CLASS : L’Organisation de la classe

Information

Un fonctionnement bien huilé, des élèves engagés et autorégulés

De nombreux travaux montrent que l’expérience d’apprentissage des élèves peut être assez différente d’une classe à l’autre et qu’une variable comme “le temps passé sur une tâche directement en relation avec l’apprentissage” est d’une part assez variable, d’autre part, prédit les apprentissages. Ainsi, un enseignant qui parvient à organiser le temps et l’espace, mais aussi le comportement de ses élèves, de manière à ce qu’ils passent un temps optimal à travailler sur des questions académiques est un enseignant efficace. De plus, il a été montré que des élèves travaillant dans une classe ordonnée (temporellement et matériellement) s’y sentent en sécurité et peuvent donc consacrer plus de ressources à leur apprentissage, dans un environnement peu stressant. En d’autres mots, il y a une meilleure opportunité d’apprentissage, et la classe fonctionne mieux, si les élèves ont un comportement adéquat, cohérent avec les tâches qui leur sont allouées, et sont intéressés et engagés dans ces dernières.

Une étude récente [Gaskins et al., 2012] a montré que l’ordre dans la classe (mesuré avec un autre outil d’observation que le CLASS, sur des classes d’écoles élémentaires, CM1-CM2 des États-Unis) lorsqu’il est de bas niveau, a un impact négatif sur la progression en mathématiques des élèves issus de minorités au cours de l’année. Dans les classes de haut niveau d’ordre, la progression sur l’année est comparable entre élèves de haut ou bas niveau.

La théorie de l’autorégulation (apprentissage autorégulé) est l’une des théories utilisées pour définir les sous-dimensions et indicateurs de ce domaine. Ainsi, les élèves se régulent d’autant mieux qu’ils sont dans des classes elles-mêmes bien régulées, et cela augmente leurs possibilités d’apprendre.

Dans ce deuxième Domaine, organisation de la classe, il est question de la manière dont les enseignants parviennent à aider leurs élèves :

  • à développer leurs habiletés d’auto-régulation ;
  • à profiter le plus possible de chaque moment, de chaque journée dans le milieu scolaire ;
  • à maintenir leur intérêt dans les activités d’apprentissage.

Un extrait à analyser

Visualiser les premières 2 minutes et demi de la vidéo suivante (c) http://youtu.be/ZNc4gse_ldE, qui montre un début d’activité efficace.

Pour résumer, certains indicateurs de comportement de l’enseignant et de ses élèves montrent que le domaine “Organisation de la classe” est de niveau assez haut. Il conviendra bien sûr d’affirmer (ou d’infirmer) ce jugement via une observation plus longue :

  • Gestion des comportements : Concernant la gestion des comportements, l’enseignant explique clairement ce qu’il attend des élèves. Les enfants suivent les règles établies par l’enseignant. Il y a peu ou pas d’agression ou de défiance ;
  • Productivité : Concernant la productivité, les élèves savent ce qu’ils ont à faire et se mettent rapidement au travail ; il n’y a pas de vagabondage (“Vous comprenez le fonctionnement, donc c’est parti”). Les transitions sont brèves, des opportunités d’apprentissage sont présentes. L’enseignant a tous les documents à distribuer en main, et a prévu deux jeux de figures de difficulté différente. L’enseignant semble connaître l’activité qu’il demande à ses élèves.
  • Modalités d’apprentissage : Concernant les modalités d’apprentissage, un document est prévu pour que les élèves consignent les réponses, ce qui peut organiser leur pensée.

Le détail des dimensions

Le détail descriptif des dimensions se trouve ci-après. Pour une version plus prescriptive de ces dimensions, se référer à Domaine Organisation de la classe. La carte présentée dans la section Informations ci-dessus est essentielle.

Gestion des comportements

La Dimension gestion des comportements concerne l’habileté de l’enseignant à établir des attentes comportementales claires et à utiliser des méthodes efficaces pour prévenir et rediriger les comportements inappropriés. Cette dimension met l’accent sur la prévention active de ces comportements (un enseignant peut donc avoir un haut niveau dans cette dimension si aucun comportement inapproprié n’est observé, c’est d’ailleurs une des rares dimensions où l’on peut attribuer un score élevé avec des non-occurrences d’observations). En revanche, les stratégies utilisées pour maintenir les élèves engagés appartiennent à une autre dimension, les Modalités d’apprentissage.

Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs dont la présence pourra être directement observée :

  • Attentes comportementales claires : l’enseignant montre qu’il a des attentes précises envers ses élèves, attentes qui sont cohérentes et constantes au cours du temps. Il les formule avec des consignes claires.
  • Proactivité : l’enseignant anticipe et supervise les difficultés de comportement de ses élèves ou leur escalade.
  • Redirection des comportements : l’enseignant utilise des signes discrets pour rediriger, le cas échéant, les comportements inadéquats de ses élèves, qui sont ainsi rares et ne durent pas. Il se centre sur le positif plutôt que de mettre en avant les événements négatifs.
  • Comportements des élèves : les élèves se conforment fréquemment aux règles de conduite de la classe. Il y a peu ou pas d’agressions ou de défiance.

Productivité

La Dimension productivité met l’accent sur la gestion du temps disponible pour l’apprentissage. Elle n’est donc pas liée à la qualité ou la valeur pédagogique des activités, ou sur le niveau d’engagement des élèves (mesurées pour la première dans le domaine CLASS : Le Soutien à l’apprentissage et pour la deuxième dans la dimension Modalités d’apprentissage). Elle fait état de l’occupation des élèves, et ce indépendamment de la qualité du matériel ou de la profondeur des concepts utilisés, respectivement cotés dans les Dimensions “Modalités d’apprentissage” et “Développement conceptuel”.

Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs dont la présence pourra être directement observée :

  • Maximisation du temps d’apprentissage : l’enseignant offre un panel d’activités d’apprentissage variées. Les élèves peuvent y faire des choix. Il y a peu d’interruptions (même extérieures). Les tâches liées à l’organisation (p. ex., ramassage des cahiers, effaçage du tableau) se font rapidement. Le rythme est adéquat.
  • Routines : les élèves paraissent savoir ce qu’ils ont à faire. Les consignes sont claires et pas ou peu d’élèves “vagabondent” sans savoir ce qu’il y a à faire.
  • Transitions : Les transitions entre deux activités sont brèves, leur déroulement est explicite. Elles comportent, le cas échéant, des opportunités d’apprentissage.
  • Préparation : Le matériel lié à l’apprentissage est prêt et accessible (l’enseignant ne passe pas du temps à le retrouver ou le constituer). L’enseignant connaît l’activité qu’il donne aux élèves et la présente sans erreurs et/ou hésitations.

Modalités d’apprentissage

La Dimension modalités d’apprentissage reflète la manière dont l’enseignant maximise l’intérêt des enfants, leur engagement, et leur capacité à apprendre aux cours des leçons et activités offertes.

Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs dont la présence pourra être directement observée :

  • Accompagnement efficace : L’enseignant accompagne efficacement l’activité des élèves. Il les questionne de manière appropriée. Cet accompagnement permet l’engagement des élèves.
  • Diversité des modalités et des matériels : L’enseignant offre un éventail d’occasions d’apprentissage (visuelles, auditives et motrices). Les matériels sont stimulants et créatifs. Il y a des occasions de manipuler et explorer (contact direct avec le matériel).
  • Intérêt des élèves : Les élèves participent et écoutent activement. Ils sont attentifs.
  • Clarté des objets d’apprentissage : L’enseignant met en place des outils pouvant structurer la pensée des élèves (modes d’emploi, cartes mentales, résumés, etc.). Il rappelle fréquemment les objectifs de l’apprentissage et réoriente vers eux les élèves qui s’en écartent.