Atelier : Évaluer le climat socio-émotionnel dans le supérieur

Information

  • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Espé, Univ. Grenoble Alpes & Romain Laurent, DAPI, Univ. Grenoble Alpes. Tutoriel issu de Pianta, Hamre et Mintz (2012).
  • Date de création : Octobre 2018.
  • Date de modification : 23 mai 2019.
  • Statut : Terminé.
  • Résumé : Cet atelier présente des informations permettant d’évaluer assez objectivement le climat socio-émotionnel dans des cours d’enseignement supérieur. Il est une transposition du Classroom Assessment Scoring System (Secondary) (Pianta et al.), légèrement adaptée par l’auteur du document, en particulier du domaine “soutien émotionnel”.
  • Voir aussi : Le Document Atelier : Les autres dimensions du CLASS.
  • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.
  • Avertissement : Il faut noter que ce tutoriel ne permet pas d’acquérir la qualification d’observer et évaluer un cours selon la grille CLASS. Il donne seulement quelques éléments pour amener les enseignants à réfléchir à leur pratique.
  • Document à télécharger : La grille d'observation CLASS Sup, domaine socio-émotionnel.

Le détail des dimensions

Le détail des dimensions se trouve ci-après. La hiérarchie des objets CLASS est la suivante : un domaine comprend plusieurs dimensions, qui peuvent s’évaluer en relevant des indicateurs, composés de plusieurs marqueurs comportementaux.

Il faut noter que nous avons opté pour reprendre dans ce tutoriel les quatre volets appartenant au climat socio-émotionnel, même si le CLASS-S, pour des raisons psychométriques, place le Climat négatif dans le Domaine “Organisation de la classe”.

Climat positif

La Dimension climat positif reflète le lien émotionnel entre l’enseignant et les étudiants (et celui des étudiants entre eux), ainsi que la chaleur, le respect, et le plaisir, communiqués dans les interactions verbales et non-verbales. Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs, dont la présence pourra être directement observée durant les interactions :

  • Les relations : cet indicateur s’intéresse à évaluer la “distance” qu’il y a entre les participants au cours, dans quelle mesure ils paraissent intéressés, impliqués les uns les autres. Voici quelques marqueurs comportementaux. On peut observer des activités partagées (enseignant-étudiants, entre étudiants), il y a une certaine proximité relationnelle enseignant-étudiants (i.e., les échanges ne sont pas inutilement guindés) et entre étudiants, les étudiants s’entraident, on peut observer des réactions affectives ou sociales partagées (rires synchrones, sourires, regards), il y a présence de conversations sociales (“comment allez-vous ?”, “il fait beau”, etc.).
  • L’affect positif : cet indicateur évalue dans quelle mesure enseignants et étudiants paraissent contents d’être en cours ensemble. Voici quelques marqueurs comportementaux : il y a des sourires, des rires, de l’enthousiasme échangés (enseignant-étudiants, entre étudiants).
  • Les communications positives : cet indicateur évalue dans quelle mesure les interactions enseignant-étudiants et interétudiants sont positives. Voici quelques marqueurs comportementaux. Il y a des signes de considération verbale et non-verbale, des attentes positives. L’enseignant se montre plus centré sur les événements et comportements positifs, et en fait des commentaires dans la même tonalité.
  • Le respect : cet indicateur évalue dans quelle mesure les relations enseignant-étudiants et interétudiants sont respectueuses. Il y a des contacts visuels (enseignant-étudiants, entre étudiants), de la chaleur, des voix calmes, un langage respectueux et poli (présence de “s’il vous plaît”, ”merci”, etc.), de la coopération et/ou partage.

Climat négatif

La Dimension climat négatif reflète le niveau de négativité (irritation, colère, agressivité) exprimé dans la cours. Il faut noter qu’elle ne consiste pas seulement en l’absence d’indicateurs de climat positif, mais bien des indicateurs négatifs : les deux types d’indicateurs peuvent donc tout à fait apparaître dans la même séance. Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs :

  • Affect négatif : cet indicateur observe la tonalité négative des interactions enseignant-étudiants et interétudiants. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant ou les étudiants sont irritables, en colère, parlent avec un ton de voix rude, agacé. Il peut y avoir des épisodes d’agression verbale entre étudiants.
  • Contrôle punitif : cet indicateur observe dans quelle mesure l’enseignant menace ou hausse le ton, à des fins de contrôle. Les marqueurs suivants peuvent être observés. Il y a des cris, des menaces, un contrôle physique et/ou des punitions ou des menaces de punitions ou sanctions.
  • Sarcasme/irrespect : cet indicateur observe dans quelle mesure l’enseignant use de sarcasme et d’irrespect pendant le cours. Les marqueurs suivants peuvent être observés. Le ton de l’enseignant est sarcastique, moqueur, blessant. Il a des paroles ou un comportement humiliant.
  • Négativité sévère : un ou des étudiants sont victimisé(s), c’est-à-dire que l’enseignant est souvent ou en permanence en train de le(s) reprendre, contrôler leur travail ou leur comportement en émettant des jugements négatifs. L’enseignant intimide des étudiants, les punit ou sanctionne.

Sensibilité de l’enseignant

Un enseignant à haut niveau de sensibilité est attentif aux besoins émotionnels et académiques des étudiants et à y répondre. Un haut niveau de sensibilité correspond à un soutien efficace des étudiants dans leur apprentissage, en leur offrant aide et encouragement. Ce n’est pas simplement “être sympa”, mais montrer une réceptivité et réactivité aux besoins individuels des étudiants (qu’ils soient émotionnels ou académiques, c’est-à-dire reliés à l’apprentissage). La sensibilité se repère notamment aux réactions de l’enseignant quand un étudiant demande de l’aide, paraît perdu dans son travail. Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs :

  • Conscience/vigilance: Cet indicateur observe la manière dont l’enseignant monitore les événements de son cours, en portant attention aux étudiants ayant besoin d’aide. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant anticipe les problèmes des étudiants, planifie en fonction de ces problèmes. Il est attentif aux marques de compréhension ou de difficulté de ses étudiants.
  • Réceptivité : Cet indicateur observe la manière dont l’enseignant réagit aux besoins et signaux de demande d’aide que les étudiants peuvent émettre. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant reconnaît les émotions exprimées par les étudiants, offre du réconfort, de l’assistance, fournit un soutien individualisé.
  • Réponse aux problèmes : Cet indicateur observe la manière dont l’enseignant règle les problèmes de ses étudiants. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant apporte de l’aide de manière efficace et opportune, il aide à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés ses étudiants.
  • Confort des étudiants : Cet indicateur est centré sur les étudiants. Il observe dans quelle mesure les étudiants n’hésitent pas à solliciter de l’aide, à s’exprimer librement, notamment quand ils paraissent avoir des problèmes de compréhension ou d’exécution d’une procédure. Les marqueurs suivants peuvent être observés. Les étudiants recherchent spontanément de l’aide de la part de l’enseignant, ils participent librement aux activités, ils peuvent prendre des risques (pas des risques physiques, mais intellectuels, en discutant de ce qu’ils n’ont pas compris ou ne savent pas faire).

Considération du point de vue de l’étudiant

Un enseignant qui considère le point de vue de l’étudiant montre dans quelle mesure les interactions enseignant-étudiants et les activités de la classe sont centrées sur leurs intérêts, leur motivation, leur point de vue, tout en encourageant leur autonomie et responsabilité, prise d’initiative dans les activités académiques. Quatre types d’indicateurs peuvent être relevés dans cette dimension :

  • Souplesse et attention centrée sur l’étudiant : Cet indicateur observe dans quelle mesure l’enseignant mène son cours de manière souple et adaptée aux étudiants, en encourageant l’expression de leurs idées et opinions. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant montre de la flexibilité dans son action (en n’hésitant pas à passer du temps à expliquer un point qui ne semble pas compris), et dans les activités qu’il propose ; il intègre les idées des étudiants à son action, suit leur initiative.
  • Connexion à la vie de tous les jours : Cet indicateur observe dans quelle mesure l’enseignant connecte son enseignement à l’expérience de ses étudiants, en montrant comment et pourquoi le contenu enseigné a un sens hors du cours. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant évoque les connexions, les relations, de ce qu’il enseigne avec l’expérience des étudiants, il explique son utilité, son utilisation.
  • Soutien à l’autonomie et au leadership : Cet indicateur s’intéresse au choix que les étudiants peuvent avoir au cours de l’enseignement, à l’autonomie et prise d’initiative que l’enseignant laisse aux étudiants. Les marqueurs suivants peuvent être observés. L’enseignant offre des choix aux étudiants, leur permet de mener des activités, leur donne des responsabilités.
  • Interactions entre pairs signifiantes : Cet indicateur observe dans quelle mesure l’enseignant encourage les interactions entre étudiants, pour un meilleur engagement et la compréhension des étudiants. Le marqueur suivant peut être observé. L’enseignant encourage les interactions entre pairs et le travail de groupe.

Comment évaluer un cours du point de vue des interactions ?

Nous ne pouvons faire état ici de la procédure à mettre en place pour une évaluation standard avec le CLASS, qui est trop complexe. En voici une version limitée, mais suffisante pour une utilisation à des fins de formation.

L’observateur se construira une grille d’observation libre comprenant la liste des dimensions et des indicateurs (une version peut être téléchargée ici). Muni de cette grille, il observera attentivement une portion de 15 minutes du cours (en commençant par le tout début), en prenant des notes rapides de ce qu’il observe, et en essayant de classer ces observations dans la dimension adéquate. Ensuite, pendant 10 minutes, en ne prêtant plus attention au cours, l’observateur reprend chaque dimension et, en relisant ses notes et en faisant appel à son souvenir, attribue une évaluation de la qualité de chaque dimension :

  • la qualité de la dimension sera faible si les marqueurs comportementaux n’ont été observés que rarement pendant les 15 minutes.
  • la qualité de la dimension sera moyenne si les marqueurs comportementaux ont été observés de temps en temps, de manière irrégulière.
  • la qualité de la dimension sera haute si les marqueurs comportementaux ont été observés fréquemment.

L’observateur entoure son jugement sur la grille, dimension par dimension. Ensuite, après cours, une discussion s’engage à propos de l’observation et des jugements de l’observateur.

Référence

Pianta, R. C., Hamre, B. K., & Mintz, S. L. (2012). Classroom Assessment Scoring System: Secondary manual. Charlottesville: Teachstone.