Tutoriel – La Twictée

Informations

  • Auteurs : Stéphane Chalamet, professeur des écoles et Espé, Univ. Grenoble Alpes, avec la contribution de Philippe Dessus, LaRAC & Espé, Univ. Grenoble Alpes.
  • Date de création : Janvier 2017.
  • Date de modification : 05 février 2020.
  • Statut du document : Terminé.
  • Résumé : La twictée est une procédure de réalisation collective de dictée négociée qui se popularise. Ce tutoriel explique comment procéder pour en organiser une.
  • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

Introduction

Selon le site officiel Twictée,

« la Twictée est la contraction de Twitter et dictée. C’est un dispositif d’apprentissage et d’enseignement de l’orthographe qui utilise (entre autres!) le réseau social Twitter. Twictée peut être vue comme une dictée négociée au cœur de laquelle on trouve des justifications orthographiques écrites : les twoutils. Ces “petites leçons d’orthographe”, à la fois explicatives et correctives, sont rédigées par les élèves à l’attention des pairs. Le twoutil tire sa force de la contrainte principale de Twitter : il est limité à 140 caractères. »

Bien sûr, le dispositif de twictée est principalement utilisable pour l’apprentissage de la langue (production d’écrits, étude de la langue), mais peut permettre aussi un travail en géographie (localisation des classes avec lesquelles on travaille).

La twictée officielle se réalise sur Twitter, une entreprise de micro-blog propriétaire qui collecte des données. Il est possible d’utiliser babytwit.fr (https://babytwit.fr/), son équivalent libre et à l’usage des enseignants du primaire.

Comment organiser une twictée

Ce document reprend visuellement les étapes ci-dessous.

  1. Il est nécessaire de créer deux compte twitter (ou babytwit). Et il faut bien sûr disposer d’un ordinateur connecté à internet.
  • un compte pour l’enseignant, pour qu’il communique avec les autres professeurs ;
  • un pour la classe (sous la responsabilité de l’enseignant, donc créé avec une adresse académique et en aucun cas avec une adresse d’élève).
  1. Il faut ensuite inscrire les deux comptes sur le site http://www.twictee.org, ainsi que le « niveau » de la classe (CP, cycle 2, 3, 3+, pour les experts, ou 4). Une classe d’ULIS collège peut s’inscrire en cycle 3 par exemple).
  2. Les comptes se voient attribuer un numéro de “dossard”, et la possibilité de s’inscrire à la prochaine twictée (avec une participation optionnelle à la création d’une twictée qui permet aux enseignants de créer une twictée en lien avec les apprentissages en cours dans leur classe).
  3. Une fois la classe inscrite à une twictée, les gestionnaires/organisateurs du site (appelés plombiers) réalisent un circuit-boucle avec l’ensemble des classes inscrites. Ainsi chaque classe est mise en relation avec une classe scribe qui enverra ses twictées pour que les élèves les corrigent et une classe miroir à laquelle elle enverra ses twictées pour correction. Plus concrètement la classe A envoie ses dictées à la classe B, qui envoie les siennes à la classe C, qui envoie les siennes à la classe D, etc., la dernière classe envoyant ses dictées à la classe A. Et les corrections se font dans le sens inverse. La classe A corrige et envoie ses twoutils à la dernière classe … la classe D envoie ses twoutils à la classe C qui envoie ses twoutils à la classe B qui envoie ses twoutils à la classe A, etc. Donc chaque classe est la classe scribe d’une 2e classe et la classe miroir d’une 3e classe). L’enseignant récupère la dictée via la section du site correspondant à son niveau d’inscription et la fait passer à ses élèves, tout d’abord individuellement, puis ensuite par petits groupes, produisant un total de 8 twictées. Ce processus se déroule sur une semaine.
  4. Les huit twictées sont envoyées via le site officiel à la “classe miroir”, qui repère leurs erreurs et procèdent à un classement. Pendant ce temps, la classe corrige les erreurs de sa classe scribe. Ensuite, les tweets correctifs (twoutils) sont écrits en utilisant des mots-dièses spécifiques (hashtags, voir section suivante). Les twoutils sont envoyés via le compte twitter de la classe pour que les dictées soient corrigées. Ce processus prend une autre semaine.
  5. Durant une troisième semaine, grâce aux twoutils qu’ils ont reçus de leur classe miroir, les élèves prennent connaissance de leurs erreurs et les corrigent. La même dictée, ou une dictée avec des difficultés similaires est faite pour tester leur transfert.

Les twoutils

Les auteurs de la twictée ont élaboré un système d’étiquetage des erreurs qui doit permettre de comprendre le type d’erreur et/ou de trouver l’orthographe correcte du mot.

Il existe des documents listant les différents twoutils (ici ou ). Par exemple :

  • #motmanquant : signale qu’un mot a été omis ;
  • #accordGN : signale une erreur d’accord dans le groupe nominal ;
  • #accordSV : signale une erreur de conjugaison (sujet-verbe), dont les terminaisons des verbes.
  • #homophones : signale une confusion d’homophones (ai/est) ;
  • #consonne2 : signale une consonne à doubler (effort) ;
  • les différentes catégories grammaticales ont bien sûr chacune leur twoutil : #verbe, #nom, etc.

Il est aussi à noter que certains préfèrent identifier les mots par leur rang (p. ex., mot n° 5) pour éviter de les écrire et de révéler leur orthographe correcte.

Voici un exemple de tweet (tiré de Fenoglio, 2018) : @CM2_CHAPELLE #twoutilG4 Grande Guerre s‘ecrit Grande Guerre car se sont des nom prope #accordGN.